La cigarette électronique est-elle mauvaise pour la santé ?

Utilisée comme moyen de sevrage tabagique, la cigarette électronique fonctionne grâce à un liquide qui, sous l’effet de la chaleur émise par la batterie, se transforme en vapeur. Le e-liquide de cigarette électronique ainsi inhalé a pour but de reproduire la sensation d’inhalation de la fumée du tabac. Apparue sur le marché au début des années 2000, le peu d’années d’existence de la e-cigarette ne permet pas encore de mesurer avec certitude ses effets sur le long terme. Mais la cigarette électronique pourrait-elle être mauvaise pour la santé ?

La cigarette électronique comme moyen de sevrage tabagique

Présentée comme un moyen efficace et innovant de remplacer la cigarette classique, la cigarette électronique permet en effet à de nombreux fumeurs de diminuer voir de stopper complètement leur consommation de tabac. Le principe est simple : les e-liquides de cigarettes électroniques utilisés pour le sevrage tabagique contiennent un certain taux de nicotine, variable en fonction du niveau d’addiction du fumeur. En passant ainsi à la e-cigarette tout en conservant son apport quotidien en nicotine, l’ancien fumeur ne ressent donc pas d’effet de manque. L’objectif est alors de diminuer progressivement ce taux de nicotine pour finalement réussir à s’en passer complètement au bout de quelques mois.

En ce sens, la cigarette électronique est indiscutablement bénéfique pour la santé. Elle aide à se débarrasser du tabac et de toutes les autres substances nocives contenues dans les cigarettes classiques. Ces dernières contiennent en effet plus de 4000 composants hautement dangereux pour la santé (goudron, acétone, arsenic, monoxyde de carbone…). Le e-liquide de cigarette électronique ne contient quant à lui aucun de ces poisons.

Il est également important d’ajouter que le Haut Conseil de la Santé Publique lui-même reconnaît officiellement le caractère bénéfique de la cigarette électronique, tout comme Tabac Info Service.

La composition du e-liquide de cigarette électronique

Le e-liquide de cigarette électronique est généralement composé de propylène glycol et de glycérine végétale (à 90 %), d’arômes alimentaires (à environ 2 %), d’eau et d’alcool (à moins de 2 %) et éventuellement de nicotine (à taux variables de 0 à 19,6 mg/ml). Le propylène glycol et la glycérine utilisés comme fluidifiant, exhausteur d’arômes et épaississeur de fumée, sont également utilisés dans les industries alimentaire, pharmaceutique et cosmétique. Ils ne présentent donc a priori aucun risque pour la santé.

S’il peut y avoir un doute sur la toxicité éventuelle du e-liquide de cigarette électronique, celui-ci concerne les arômes. Quelques études ont en effet mis en évidence la présence d’aldéhydes, de diacétyle et d’acétyle propionyle dans certains arômes présents dans les e-liquides. Potentiellement nocifs à haute dose, les concentrations de ces composés dans les cigarettes électroniques restent toutefois minimes et inférieurs aux taux considérés comme dangereux.

Même si l’on ne dispose pas encore du recul nécessaire pour conclure sur les effets à long terme de la cigarette électronique sur la santé, tout porte à croire qu’elle est avant tout bénéfique. Les organismes de santé officiels reconnaissent son efficacité dans le processus de sevrage tabagique et la composition du e-liquide est de toute façon infiniment moins néfaste que celle de la cigarette classique.