USA : vers une interdiction des parfums des cigarettes électroniques ?

La FDA, l’agence américaine du médicament, pourrait interdire les parfums des cigarettes électroniques aux Etats-Unis. En cause, le succès grandissant des e-cigarettes auprès des nouveaux fumeurs (jeunes et notamment mineurs) et la crainte de les voir passer aux cigarettes, alors que ces produits sont conçus comme des facilitateurs pour arrêter de fumer et réduire les risques liés à la consommation de tabac.

Les cigarettes électroniques peuvent aider les fumeurs adultes, mais cela ne doit pas se faire au détriment des enfants.“, a expliqué dans un communiqué Scott Gottlieb, le patron de la FDA, qui a ouvert une enquête sur la question au mois d’avril et donne désormais 60 jours aux fabricants pour démontrer qu’ils peuvent endiguer le phénomène.

Les autorités sanitaires américaines favorisent depuis plusieurs années les alternatives et substituts au tabac dans le cadre d’une politique de réduction des risques qui vise à accompagner les fumeurs vers des pratiques de consommation moins nocives (patchs, gommes, e-cigarettes, tabac à chauffer,…). Une méthode qui porte ses fruits puisque le nombre de fumeurs américains est en chute libre depuis une décennie, notamment chez les jeunes (moins de 8% de fumeurs désormais).

Un schéma global satisfaisant qu’une nouvelle mode vient mettre à mal : celle des cigarettes électroniques parfumées, dont la consommation progresse de 25% par an depuis 4 ans à travers le pays. Derrière cette tendance, une marque a les faveurs des jeunes Américains, Juul, qui vampirise 72% du marché avec des e-cigarettes aux looks high-tech, inspirées de l’univers design Apple et des saveurs conçues pour les goûts des adolescents et jeunes adultes (mangue, crème brûlée, menthe).

Les fabricants de e-cigarettes en général, et les dirigeants de Juul en particulier doivent “prouver qu’ils veulent vraiment empêcher les enfants d’accéder aux cigarettes électroniques et doivent trouver une manière d’inverser cette tendance », a précisé Scott Gottlieb.

Et le patron de la FDA de préciser ses menaces en donnant soixante jours aux fabricants de cigarettes électroniques pour « présenter des mesures convaincantes destinées à réduire la consommation des mineurs ». En cas d’échec, la FDA envisage l’interdiction des parfums des cigarettes électroniques.

Nous sommes à la croisée des chemins aujourd’hui. Nous pouvons ou saisir l’opportunité que nous offre cette innovation de manière responsable ou la perdre à jamais“, prévient Scott Gottlieb. L’occasion de rappeler la position initiale de la FDA, favorable à la cigarette électronique dans l’optique globale de la réduction des risques liés à la consommation du tabac… qui ne peut pas servir d’alibi pour un retour du tabagisme chez les jeunes.