Remèdes naturels pour soulager les douleurs articulaires 

«  (…) Bien trop hautes, j’ai les hanches qui s'démanchent, l’épigastre qui s'encastre, l’abdomen qui s'démène, j’ai l'thorax qui s'désaxe, la poitrine qui s'débine, les épaules qui se frôlent (…) ». Si les paroles de la chanson de Marcel Amont sont plutôt rigolotes, la réalité est tout autre. Raideur prolongée, doigts qui grippent, genou qui coince notamment, les douleurs articulaires sont de loin les inconforts les plus répandus. Et en vieillissant, le cartilage des articulations à tendance à se dégrader et les douleurs deviennent alors plus importantes. Mais si ces douleurs chroniques aux épaules, aux coudes, aux poignets, aux mains, aux hanches, aux genoux et aux pieds incommodent plus particulièrement les seniors, elles touchent également les actifs. Fort heureusement, des alliés naturels existent pour aider et renforcer les articulations et surtout, soulager les douleurs. Gros plan sur ces astuces bien-être à adopter sans plus tarder pour retrouver du confort et de la mobilité articulaire. 

Le silicium organique, atout anti-âge avec une triple action

Le flexilium est un produit magique, composé d’un élément essentiel à l’organisme : le silicium organique. Le silicium est un oligoélément que l’on retrouve dans toutes les parties du corps : qu’il s’agisse de la peau, des os, des cartilages, des articulations, des tendons, mais aussi des vaisseaux sanguins notamment. Le silicium stimule la production de fibres de collagène, il est donc indispensable au maintien de l’hydratation des tissus. Outre le fait qu’il tonifie et raffermit la peau, il entre également dans la structure de la kératine. Parfait donc pour densifier la chevelure et faire que les ongles soient moins cassants. Mais surtout, le silicium aide à la reminéralisation des os. Il permet de mieux fixer le calcium ce qui apporte mobilité et souplesse.

Présent dans certaines eaux minérales, mais aussi dans les céréales complètes, les orties, le bambou, les dattes, les bananes notamment, l’alimentation ne permet pas toujours de couvrir les besoins quotidiens en silicium. Et pourtant, c’est important, car le corps ne fabrique pas cet oligoélément et en vieillissant, sa capacité à le stocker diminue fortement. Le recours aux compléments alimentaires, au flexilium par exemple, permet alors de compenser cela et de soulager alors les douleurs articulaires. 

L’alimentation, l’astuce prévention à tous les âges

Si les messages de prévention insistent autant sur le fait que nous devons avoir une alimentaire la plus « saine, équilibrée et variée » possible, mais aussi la combiner à une activité physique régulière, c’est pour enrayer un fléau des temps modernes : l’obésité. Et pour cause, en 2030, 1 français sur 3 présentera des signes d’obésité. Mais ce n’est pas là la seule raison. Dans le cas présent, adopter une bonne hygiène de vie permet de diminuer les phénomènes inflammatoires. De ce fait, rien de tel que d’adopter les bons réflexes alimentaires pour protéger ses articulations et réduire les douleurs. 

L'eau est un élément essentiel à la vie. D’ailleurs, elle est essentielle pour les articulations. La quantité moyenne d'eau contenue dans un organisme adulte est de 65 %, ce qui correspond à environ 45 litres d'eau pour une personne pesant 70 kilogrammes par exemple. Bien entendu, cette teneur peut varier en fonction de l’âge et de la corpulence notamment. Quoi qu’il en soit, il n’en reste pas moins qu’il ne faut pas quitter sa bouteille d’eau, boire régulièrement et à minima 1.5 litre par jour. L’hydratation régulière permet alors de réduire les douleurs. En parallèle, les légumes crus, les fruits – kiwis, agrumes, fruits rouges par exemple – mais aussi le persil permettent de faire le plein de vitamine C, indispensable pour structurer les cartilages. Ensuite, pour assurer de bons apports mieux vaut privilégier les cuissons douces, à basse température. Si les barbecues, les fritures et la cuisson au four à micro-ondes sont pratiques et goûteux, mieux vaut les limiter. En effet, elles génèrent la formation de molécules toxiques pour les cellules et plus précisément celles des articulations. Ensuite, le lait de vache peut augmenter les symptômes inflammatoires, mieux vaut diminuer, voire les supprimer dans certains cas. Et, en place et lieu d’aliments riches en graisses saturées – beurre, crème, charcuterie en l’occurrence – les aliments riches en oméga 3 – poissons gras, huiles de noix, de soja, de colza, germes de blé – sont bien entendu à privilégier. Les bonnes graisses ont en effet des propriétés anti-inflammatoires indispensables à l’équilibre du métabolisme. Mieux vaut sucrer les sucreries qui acidifient le corps et diminuent la résistance des tissus. Bien entendu, il existe d’autres alternatives au sucre blanc comme le miel, qui restent toutes aussi gourmandes. Pour finir, rien ne vaut une citronnade chaque matin pour améliorer la digestion, mais aussi lutter contre l’acidification de l’organisme. 

Haro sur les douleurs articulaires, les autres astuces

En marge d’une alimentation adaptée, d’apports en silicium également, il est toujours possible de se masser les zones douloureuses avec une crème maison. Il suffit pour cela de mélanger environ 10 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus citronné dans une demi-cuillère à café d’huile de macadamia. Et parce que la chaleur relance la circulation et détend les muscles, rien de tel qu’un bain chaud ou encore la bouillotte pour soulager les douleurs. D’ailleurs pour réchauffer une zone endolorie rien ne vaut la bouillotte. Longtemps rangée au placard des horreurs, la bouillotte fait partie de ces revivals de l’année.